Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Peste porcine - Agissons ensemble !

Peste porcine - Agissons ensemble !

Mesures de lutte contre la peste porcine africaine

Lundi, 17 Décembre, 2018

Depuis la confirmation de cas de peste porcine africaine dans la région d’Etalle, en province de Luxembourg, l'AFSCA (Agence fédérale pour la Sécurité alimentaire) et le Service public de Wallonie se sont concertés pour établir des mesures coordonnées de lutte contre la maladie.

En effet, si le virus de la peste porcine n’est pas dangereux pour l’homme, il est hautement contagieux pour les cochons et les sangliers. La lutte contre cette maladie constitue donc un véritable enjeu de santé animale et économique pour lequel les compétences se répartissent entre le niveau régional, pour ce qui concerne la santé de la faune sauvage et le niveau fédéral pour la santé des porcs d'élevage et domestiques.

Une nouvelle brochure d'information et de sensibilisation intitulée "La peste porcine africaine. Agissons ensemble!" a été éditée à ce sujet pour répondre aux questions les plus courantes que se pose la population.

Lutte contre la propagation de la maladie

Le 14 septembre, le Gouvernement wallon a adopté un arrêté définissant un périmètre de 63 000 ha, établi par la Commission européenne après discussion avec l'AFSCA et le SPW et sur base de la localisation des deux premiers sangliers positifs retrouvés. Différentes mesures, validées par la Commission européenne, ont été appliquées pour éviter la propagation du virus au delà de ce périmètre :

* L'interdiction de toute forme de chasse et de nourrissage ;
* L' interdiction de circulation en forêt et de toute forme d'exploitation forestière pour éviter tout risque de propagation accidentelle par l'homme.

Ce périmètre est scindé en 3 zones distinctes et une zone de vigilance.

Au delà de ces zones, tout sanglier retrouvé mort doit être signalé, notamment via le Call Center 1718 de la Wallonie.

Différentes zones et obligations

Zone noyau

* interdiction de chasse, de nourrissage, de circulation et d'exploitation de la forêt,
* recherche active de carcasses de sangliers.

Zone tampon

* interdiction de chasse, de nourrissage, de circulation,
* exploitation forestière sur base de dérogations individuelles réservées aux professionnels,
* recherche active de carcasses de sangliers,
* installation d'un réseau de clôtures.

Zone d'observation renforcée

* interdiction de nourrissage,
* recherche active de carcasses de sangliers,
* interdiction de tous les modes de chasse pour les sangliers et les autres gibiers à l'exception de la chasse à l'affût, à l'approche et des battues silencieuses,
* signalement obligatoire de tout sanglier mort,
* obligation pour les titulaires de droit de chasse d'organiser la destruction des sangliers sur leur territoire,
* obligation d'avoir suivi une formation aux règles de biosécurité pour chasser et détruire,
* extraction des sangliers chassés par les professionnels,
* analyse des sangliers tirés sur base d'échantillonnage,
* circulation et exploitation forestière autorisée en journée uniquement.

Zone de vigilance

Suite à une décision européenne, le 23 novembre, la Wallonie a annoncé la création d'une zone de vigilance de 28 000 ha mise en place au nord du périmètre infecté de 63 000 ha. Au sein de cette zone les dispositions sont les suivantes :

- Aucune restriction à l'exploitation forestière, la circulation et de chasse pour le gibier autre que le sanglier ainsi qu'aucune condition de biosécurité particulière ne sont imposées,

- L'obligation de supprimer la totalité des sangliers dans la zone et de les transporter dans l'un des deux centres de collecte ouverts spécifiquement pour la zone de vigilance :

* Rue de Relune 16 à 6860 Vlessart
* Rue de Carignan 110 à 6820 Florenville