Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Informations utiles / En cas d'urgence / Risque nucléaire

Risque nucléaire

risque nucléaire

La Belgique compte cinq sites nucléaires. Les plus importants sont les centrales nucléaires de Doel et de Tihange. Il y a également le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire (SCK-CEN), Belgonucléaire & Belgoprocess à Mol-Dessel et l’Institut national des Radioéléments (IRE) à Fleurus. Deux centrales nucléaires se situent par ailleurs à moins de 20 km de nos frontières, à Borssele (Pays-Bas) et Chooz (France).

Le risque d’un accident nucléaire sur l’un de ces sites est faible mais n’est pas inexistant. En cas d'accident nucléaire avec un rejet radioactif, il y a un risque pour l'homme (contamination interne ou externe) et l'environnement.

En cas de situation d'urgence, l'exploitant se concentre sur l'aspect technique et les autorités sur la protection de la population et de l'environnement. Mais saviez-vous que vous pouviez vous-même aussi limiter les conséquences d'une situation d'urgence si vous êtes correctement informé et preparé ?

  • Informez-vous sur le risque nucléaire, les actions des autorités et les bons réflexes à avoir dans une situation d'urgence
  • Créez votre propre plan d'urgence sur mesure sur www.monplandurgence.be
  • Inscrivez-vous à BE-Alert. Vous êtes ainsi directement alerté en situation d'urgence.
  • Suivez les médias sociaux de votre commune, gouverneur ou du Centre de Crise.
  • Allez chercher si nécessaire des comprimés d'iode chez votre pharmacien.

Comprimés d’iode

Lors d’un accident nucléaire, de l’iode radioactif peut être libéré. Il peut se retrouver dans le corps via les voies respiratoires ou la contamination d’aliments. La glande thyroïde stocke l’iode jusqu’à ce qu’elle soit saturée et cause de cette manière une irradiation de l’intérieur. Après une longue irradiation, les risques de cancer augmentent de manière considérable.

En prenant au bon moment de l'iode stable, ou non radioactif vous faites en sorte que votre glande thyroïde soit saturée en iode et ne puis plus absorber d'iode radioactif instable. Les comprimés d'iode n'offrent cependant aucune protection contre les autres substances radioactives. Il est dès lors toujours très important de vous mettre rapidement à l’abri.

Il est important de vous protéger contre l'iode radioactif:

  • Si vous habitez à proximité d’une installation nucléaire.
    Il est conseillé à tous les habitants des communes dans une zone de 20 kilomètres autour d’une installation nucléaire (10 km pour IRE Fleurus) d’aller chercher des comprimés d’iode. Cette démarche est d’autant plus importante si vous avez des enfants ou si vous envisagez d’en avoir prochainement.
  • Pour les moins de 18 ans.
    Plus vous êtes jeune, plus vous êtes sensible aux effets de l’iode radioactif. Il est donc conseillé, sur l’ensemble du pays, aux les familles avec enfants et jeunes jusqu’à 18 ans, ainsi qu’aux femmes enceintes et aux femmes qui allaitent d’aller chercher une boîte de comprimés d’iode.

On recommande aux adultes de plus de 40 ans de discuter, indépendamment de tout incident nucléaire, lors de leur prochain contact avec leur médecin traitant, de l'utilisation éventuelle des comprimés d'iode. La saturation de la thyroïde est moins indiqué dans cette tranche d'âge pour deux raisons :

  • plus l’âge avance, le risque de cancer de la thyroïde suite à la prise d'iode radioactif diminue
  • chez les personnes de plus de 40 ans, le fonctionnement de la thyroïde est souvent perturbé, surtout dans les régions pauvres en iode, comme la Belgique. Ce dérèglement augmente le risque d'effets indésirables suite à la prise de comprimés d'iode.